BangBang : bangbangblog.com

Six thèmes de son

Pascale Picard – A Letter to No One

Étienne Dubuc
30 novembre 2011

Ah cette petite fille aux cheveux noirs,Pascale Picard, qui en 2007 attirait pas mal d’oreilles, ce qui m’avait fait porter attention. Bien que complètement hors de ma palette musicale, j’avais accroché.

Quatre ans plus tard, je n’attendais pas vraiment A Letter To No One, ce deuxième effort de Picard et son band. Bon, je ne m’attendais à rien lors du premier également, alors donnons-lui quelques “spins”.

Loin d’une révolution dans son genre, la demoiselle évolue tout doucement, ses ballades la rendent plus fragile qu’avant, Nobody’s Here To Break Your Heart, et ses chansons rock, elles, sont plus assumées, Hide and Seek. Picard explore également un peu dans les styles musicaux, touche plus country sur la septième pièce qui s’agence bien à ce dont on s’attend elle, des influences plus gitanes sur Raw, qui sonne plutôt faux, il faut dire que le solo de guitare sur cette chanson vient vraiment tranché l’ambiance gitane qui laisse ça place un rock plus sombre.

Sur la majorité des morceaux la leader du groupe effectue ses propres choeurs, oui, sa voix est intéressante et mérite d’être utilisé, mais n’exagérons pas,  une ou deux collaboratrices auraient pu enrichir l’album.

Quelques points qui ont contribué à faire connaître la musicienne en 2007 sont toujours présents, assurant une touche personnelle à un album qui aurait pu être une simple copie de bien d’autres. Sa voix reconnaissable parmi mille, forcé son texte dans un nombre de temps trop petit, The Gap, sa façon d’écrire bien imagée et assez directe, tous ces éléments on les retrouve encore..

Dans l’ensemble moins envoûtant que Me, Myself and Us, A Letter To No One s’adresse aux fans sont encore en phase “nuits de noces ” avec Pascale Picard.

Pas encore de commentaire.

Six thèmes de son

Étienne Dubuc

Ici on éduque et critique avec impartialité subjective

À propos

RUBRIQUES