BangBang : bangbangblog.com

Six thèmes de son

Northcote: Gather No Dust (Critique d’album)

Étienne Dubuc
15 janvier 2012

 

Les chanteurs punk/hardcore qui passent au country folk, il y en a un sacré paquet, tellement que c’est rendu un cliché. Matt Gould, anciennement de Means, n’échappe pas à cette tendance. Sous le nom de Northcote, il troque l’électrique pour l’acoustique et l’agressivité pour la douceur.

Gather No Dust, son premier effort complet, offre dix pièces dans un registre plutôt restreint. On joue dans les sonorités country avec des rythmiques galopantes sur les pièces plus rapides de l’album (Free Tonight, The Beat). Pour les morceaux plus posés, les influences folk mélancolique prennent le dessus ( Mechanical Hearts, Devil).

Avec la pléiade d’albums du genre, Northcote semble n’être qu’un grain de sable sur une plage. En aucun moment à l’écoute des dix pistes qu’il contient, l’album ne donne l’impression d’avoir une personnalité propre. En effet, les sonorités sont toujours quelconques, les textes entendus à maintes reprises et l’interprétation manque d’émotion.

Bien sûr, vous taperez peut-être du pied ici et là durant Gather No Dust, mais rien ne vous accrochera. Vous n’aurez pas non plus à vous débarrasser d’une chanson qui vous sera restée en tête et une fois le disque déposé sur une de vos tablettes, il accumulera fort probablement la poussière. Un manque d’attrait total en ce qui a trait à ce premier effort complet de Matt Gould.

Un commentaire
  • Deeds
    7 février 2012

    T’a pas de goût ostie de teton. Northcote est un des meilleurs singers songwriters que j’ai entendu dans les dernières années. Son premier album « Borrowed chords, tired eyes » est un classic.

Six thèmes de son

Étienne Dubuc

Ici on éduque et critique avec impartialité subjective

À propos

RUBRIQUES